J'ai rencontre un candidat a la bigamie

jeremieisaac
Profile picture for user jeremieisaac
lun 04/03/2013 - 23:00
(suite à la 67963):
Rav Bloch, je suis tres étonné par la remarque suivante dans votre réponse: "les rabbins ne permettent pas à un homme et une femme d'etre simplement amis, de prendre un thé pour refaire le monde".
Le judaisme proscrirait donc totalement l'amitié neutre entre un homme et une femme??
cela implique:
-quand avec mon épouse nous recevons un ou des couples d amis le chabbat, j ai le droit de bien m'entendre avec monsieur mais à sa femme je ne lui parle pas sauf pour dire "passe moi le sel"?
- plus sérieusement si la seule relation d'amitié féminine qui m'est autorisé est celle avec mon épouse, cela sous entends que tout amitié "homme-femme" mènerait nécessairement à une dérive tel que des relations interdites?
Je me considère comme pratiquant, marié avec une vie de couple totalement saine, et pourtant j'ai des amis femmes dans mon entourage. Je les considere comme des relations humaines enrichissante et respectueuses. Je suis choqué par la "sexualisation" de toute relation homme femme (amicale et professonniels).
Quel est le point de vue de la halakha?
cordial schalom.

--
Question envoyée via l'application iPhone
Emmanuel Bloch
mar 05/03/2013 - 09:57
Chalom,

La phrase qui vous fait reagir visait en fait la question 67963, dans laquelle sephoratov indiquait ne pas connaitre les "termes de l'arrangement". Je voulais signaler que la seule question a poser, du point de vue halakhique, est simplement celle de savoir si un mariage est possible ou pas - et que la reponse est negative, comme deja discute.

Je ne voulais donc pas parler de la question plus generale de savoir si un homme peut etre ami avec une femme ou pas, mais juste d'essayer de comprendre ce que les "rabbins" ont pu dire a ce Monsieur "Cohen".

Maintenant, si deja vous posez la question, voyez ce qu'ecrit le rav Botshko dans sa reponse 56060 - les amities entre hommes et femmes sont bel et bien decouragees.

En realite, selon le courant du Judaisme auquel vous vous rattachez, des nuances importantes existent quand meme. Chez les Juifs les plus orthodoxes, il n'y a vraiment aucun contact avec une personne du sexe oppose, sauf pour le conjoint et la famille proche. Il y a des segments de l'orthodoxie ou la separation entre hommes et femmes atteint des niveaux extremes (trottoirs separes pour hommes et femmes, ne pas manger ensemble a la table du chabat, etc). Dans des cercles plus moderes mais quand meme respectueux de la halakha, la situation que vous decrivez n'a rien de choquant. On connait le conjoint de son ami(e) et on peut avoir un contact direct avec lui, comme a la table du chabbat mais ce contact se fait normalement en presence du conjoint.

Ces nuances ressortent plus de la coutume et de la norme sociale que de la halakha a proprement parler.