Des emails d'activation de comptes sont envoyés à nos utilisateurs. Vérifiez aussi dans votre dossier Spam / Courrier Indésirable ! Si vous n'avez pas reçu de mail contactez-nous à l'aide du lien ci-dessus.
Si notre message se trouve dans le dossier Spam, nous vous serions reconnaissants de le marquer comme "non-spam" (ou autre mention équivalente) afin de nous aider à atteindre les autres utilisateurs de Cheela.

Nidda et menopause

Marie Antoinette
Profile picture for user Marie Antoinette
sam 25/04/2015 - 23:00
Bonjour
J'ai lu avec attention une réponse très intéressante d'Emmanuel Bloch concernant l'approche psychologique de la période de niddah pour les jeunes couples ; c'était en 2011.
Je voudrais poser une question à ce sujet, mais en ce qui concerne les couples plus "murs", en particulier lorsque la femme est en pré-ménopause et qu'il y a un grand balagan dans son cycle qui engendre des périodes de 'reh'ouk" très fréquentes et trop longues. Comme vous le savez peut-être cette période est déjà très difficile pour certaines femmes, avec sauts d'humeur et autres phénomènes, ma question est la suivante : pourquoi ne peut-on alléger les 7 jours de pûreté qui, à mon sens, nous ont été imposés par des hommes qui cherchaient plus à se protéger qu'à aider les relations dans le couple ? Pourquoi ne peut-on pas, dans ce cas, où parfois le cycle reprend quelques jours à peine après le mikvé, réduire le temps de niddah afin que le couple puisse se retrouver au lieu d'être en tension permanente ?
Pourquoi est-ce que lorsque je cherche sur internet quelques éléments concernant les lois de niddah pour des femmes ménopausées, je ne trouve RIEN !
Cet âge devrait être un renouveau pour le couple, les enfants sont grands, on pourrait profiter d'être ensemble, de partir en voyage, mais chaque cycle irrégulier vient tout gâcher !
Je suis au bord de la crise de nerf et j'attends une réponse qui me donnera des éléments concrets pour m'aider.
Merci beaucoup
Nathalie Loewenberg
mar 28/04/2015 - 05:28

J'ai essayé de faire une recherche sur le site pour trouver la réponse à laquelle vous vous référez mais sans succès. Je ne peux donc qu'imaginer ce qu'Emmanuel Bloch a écrit, et si vous me faites parvenir le numéro de sa réponse je pourrai mieux compléter la mienne...si celle ci ne vous satisfait pas.

Les périodes de rapprochement physique / rapprochement spirituel qui résultent du respect des lois de pureté familiale peuvent êtres difficiles mais également constructives pour un jeune couple, comme elles peuvent l'être pour le couple plus "mur". Une optique de vie ouverte et une véritable communication dans le couple l'aidera à trouver son potentiel.

Les phénomènes liés à la ménopause sont connus, tant par la médecine que par la halakha. Il vous semble peut être qu'on en parle moins parce que tout simplement c'est un sujet qui est, disons le honnêtement, pas très plaisant. De nombreuses femmes préfèrent cacher au monde leur souffrances (car il faut appeler les choses par leur nom) dues au chamboulement des hormones dans leur corps.

Les hommes n'ont pas institués les 7 jours de pureté pour "se protéger" comme vous l'écrivez. Il ne faut pas oublier qu'eux aussi étaient mariés et donc conscients des conséquences possible de jours interdits excessif sur la dynamique d'un couple! Non seulement cela, mais le judaïsme ne voit pas en l'abstinence un idéal. Au contraire: les relations intimes sont apparentés à la sainteté.

Que pouvons nous alors faire pour marier ces deux éléments: les "déboires" liés à la ménopause d'une part et le respect de la halakha de l'autre, afin que notre couple puisse non pas souffrir mais s'épanouir?

Il ne m'est pas possible ici de vous donner une réponse précise puisque celle ci sera adapté à votre cas de figure personel, et je serai heureuse de vous parler directement afin d'essayer de vous aider (je vous envoie mes coordonées pour message privé).
Ce que je peux indiquer ici, ce sont les différents axes qui peuvent être mis en place pour vous aider, ainsi que tout autre couple dans votre cas.

-D'un point de vue médical. Cela va sans dire, que les différents effets de la ménopause étant connus par la profession médicale, il est important qu'il y ai un suivi à ce niveau afin de voir comment alléger le fardeau. Expliquer à un gynécologue l'effet des saignements intempestifs sur votre mode de vie de juifs pratiquant peut aussi l'aider à mieux vous aider.

-D'un point de vue halakhique. La halakha, même si elle parait souvent tres rigide, est beaucoup plus souple qu'on ne le pense, surtout dans des cas comme celui que vous décrivez. Il est possible, une fois que nous aurons discuté de vos symptômes ensemble, que nous découvrions que ce que vous décrivez comme saignement vous rendant impure peut être considéré comme tache ne changeant pas votre statut si peu de temps après le mikvé. Des problèmes de taches durants les 7 jours de pureté peuvent être évités par différentes solutions qui, tout en restant dans le cadre de la halakha, ne sont pas offertes à un couple chez qui tout se passe sans problème. Ceci ne sont que quelques exemples.

Enfin, pour que vous ne resiez pas sur votre faim et puissiez avoir des éléments concernant les lois de pureté familiale et la ménopause, je vous invite à visiter le site des yoatzot halakha, conseillères en pureté familiale, où mes collègues ont mis en ligne de nombreuses informations (en anglais)

http://www.yoatzot.org/topic.php?id=13