Avortement - deux poids deux mesures?

Mouni
Profile picture for user Mouni
mar 23/08/2016 - 23:00

Chalom !

Dans l'une de vos reponses vous indiquez que l' avortement d un non-juif est consideré comme un meurtre alors que ce n'est pas le cas pour un juif.
Cela semble paradoxal que pour le Judaisme la suppression d 'une potentialite de vie juive est moins grave que la suppression d'une potentialite de vie non-juive....

Merci pour vos eclaircissements

Rav Sam Elikan
jeu 25/08/2016 - 14:33

Shalom,

C'est effectivement un avis émis par les Tossafot, mais le Talmud nous enseigne (TB Sanhédrin 59a) qu'il n'existe rien qui soit permis à un juif et interdit à un non-juif, selon la loi juive.
Ainsi, comme le note le Rav Moshé Feinstein (resp. Iggrot Moshé HM II, §69), entre autres (c'est également l'avis du Rav Unterman dans la revue Noam n°6 et du Rav Menashé Klein dans resp. Mishné Halah'ot VI, §204 et IX, §328), il n'y a pas de différence et dans les deux cas cela sera considéré comme un "meurtre".

Toutefois, il s'agit d'une question complexe avec de nombreuses retombées pratiques pas tout le temps évidentes, c'est pourquoi certains décisionnaires s'appuient sur cet avis que ce n'est pas un meurtre (car l'embryon à un stade très jeune n'est pas encore considéré comme "être vivant") pour pouvoir résoudre des cas complexes et éviter des choses qui auraient été très difficiles à vivre sans cela. Il faut se rappeler que notre Torah est une Torah de vie avant tout.

Cordialement,