Penser à l'idolâtrie

mbrc
Profile picture for user mbrc
dim 06/11/2016 - 23:00

La démonstration suivante est elle valable ?

Imaginer, c'est créer dans la pensée :
comme la pensée a son importance et une valeur fondamentale de premier ordre. Tous celui qui immagine creer vraiment dans l'espace "pensee".

D... scrute et est devant notre pensée en en permanence, Il voit ce qu'il s' y passe.

Selon Rabam, imaginer un autre dieu hormis lui transgresse "tu n'auras pas d'autre dieu devant Moi".

Donc,
Immaginer un autre dieu que D..., c'est créer dans la pensée une création idolatre que l'on place devant D...
Autrement dit :
Imaginer un autre dieu que notre Hachem, c'est placer devant Hachem une fabrication idolatre de notre imagination dans notr pensée.

D'où : "tu n'auras pas d'autre dieu devant Moi". C'est une transgression certaine.

Qu'en pensez vous ?

Rav Sam Elikan
mer 09/11/2016 - 04:31

Shalom,
Il y a certes au début du Nefesh HaH'ayim (de rabbi H'ayim de Volozhin, §1) une direction similaire, mais de là à dire qu'il s'agit d'une "fabrication idolâtre" concrète, il y a une certaine distance.
En effet, le Rambam lui même reproche à la Kalâm le fait de croire que tout ce qu'on imagine devient "réel" (même dans le monde de la pensée).
Pourquoi ne pas dire tout simplement qu'en plus de l'interdit d'idolâtrie, nous avons pour devoir, comme le dit le Rambam (Livre des comm., comm. pos. §1), de "connaître D'ieu" qui est un devoir de pensée que l'on transgresserait lorsqu'on s'imagine plusieurs divinités (cf. id. §2) ?

Tout cela ne reste vrai bien entendu que pour le Rambam, alors que selon d'autres avis, on peut imaginer ce que l'on veut... (cf. par exemple les livres Beni Mah'shava Tova et Hah'sharat Ha'Avreh'im du Admour de Piaseczno).

Cordialement,