Donner mon nom à ma fille ?

Kirikou
Profile picture for user Kirikou
mer 14/12/2016 - 23:00

Merci pour votre réponse.
Certains rabbins m'ont dit que c t formellement interdit de donner le même prénom, je suis contre aussi, j'aimerai savoir que dit exactement la halacha sur ca ?

Rav Sam Elikan
lun 26/12/2016 - 07:26

Shalom,

1. Je vous ai déjà répondu, dans la précédente question, mais je précise encore : on ne donne pas son prénom à son enfant, pour des raisons liées aux contrats religieux (Ketouba et Guet) - cela pouvant induire en erreur, et pour des raisons liées au respect des parents (cf. YD 240).

En deuxième prénom, certains disent que ce n'est pas la même chose, parce que ce n'est pas le même nom, d'aucuns supportent que cela reste problématique, notamment du point de vue du respect des parents. Quoi qu'il en soit, cela reste à prendre en compte peu importe si c'est "formellement interdit" ou juste vivement déconseillé mais pas "formellement interdit"...

2. J'avoue ne pas comprendre.

Vous avez posé la question à d'autres rabbins, qui vous ont répondu par la négative, alors pourquoi continuez-vous à la poser ?

Le Talmud (TB Avoda Zara 7a; Nidda 20b ; H'oulin 44b) nous enseigne que si un rabbin interdit, un autre rabbin ne peut pas autoriser, sauf si le premier s'est lourdement trompé (cf. TB Sanhédrin 33a; cf. Tour, BY, Sh. Ar. et comm. HM 25).
C'est ainsi que tranchent le Sefer Mitzvot Guedolot (Smag, comm. pos. §101), Hagahot Maimoniot (à la fin du premier chapitre d'hil. Mamrim), le Bah' (HM 25), le Rema (Darkei Moshé YD 245 et sur le Sh. Ar. YD 242, 31) et le H'oh'mat Adam (§104, 6) ainsi que le Ma'adanei Yom-Tov (§20) entre autres.

La halah'a ce n'est pas une science exacte et ce n'est pas un code civil ou pénal affirmant des choses formelles... Il y a de nombreuses discussions, compréhensions, avis différents. Le fait que vous alliez voir un rav peut vous astreindre à écouter ce qu'il va vous dire, car la halah'a fonctionne ainsi : d'un maître envers ses disciples. Si j'accepte un rav comme mon maître, je vais être astreint à suivre son enseignement, n'en déplaise à certains.

Cordialement,