Des emails d'activation de comptes sont envoyés à nos utilisateurs. Vérifiez aussi dans votre dossier Spam / Courrier Indésirable ! Si vous n'avez pas reçu de mail contactez-nous à l'aide du lien ci-dessus.
Si notre message se trouve dans le dossier Spam, nous vous serions reconnaissants de le marquer comme "non-spam" (ou autre mention équivalente) afin de nous aider à atteindre les autres utilisateurs de Cheela.

Réciter le chema de nos jours?

mbrc
Profile picture for user mbrc
sam 18/02/2017 - 23:00

Responsabilite du chemaa,

Bonjour,

Si la michna 8 du chap 2 de brakhot et la michna 1 du chap 3 de brakhot, nous parle des cas de dispense de la lecture du chemaa, c'est que cette lecture doit etre une grande responsabilité.

C'est comme si on nous interdisait de rouler en vitesse de pointe a 400 km/h en formule 1 si on était occupé par quelque chose de peur de partir fatalement sur les côtés.

Ou bien que l'on nous interdisait de conduire un a320 avec ses voyageurs si l'on en a pas conscience.

Comment mesurer notre propre responsabilité de cette lecture du chemaa ?

Pourquoi ne voit-on que les manettes et non les cables qui actionnent la mécanique ?

Si cela est si important en responsabilité, pourquoi de nos jours on autorise a n'importe qui cette lecture, nous qui sommes loin du bon maniement de cette lecture ?

Y t il du courant dans les cables ?

Rav Sam Elikan
mer 08/03/2017 - 16:30

Shalom,
Je ne crois pas du tout que la mishna parle de responsabilité tel que vous l'entendez ni que la comparaison avec des câbles et de la vitesse soit appropriée.

La mishna nous dit juste que certains sont exemptés de la lecture : le marié lors de son mariage, car il n'a pas la tête à cela, ni la personne qui s'occupe de transporter un cadavre au cimetière.

Il s'agit plus d'une impossibilité de se concentrer, parce qu'occupé par autre chose (lié à des commandements Divins), engendrant une dispense qu'autre chose.

Un minimum de concentration est exigé pour pouvoir accepter le joug Divin et le joug des commandements.

Quelqu'un qui s'occupe d'un mort ou qui vient de perdre un proche ou encore quelqu'un qui vient de se marier ne doit pas - selon la halah'a - avoir ce "minimum de concentration requis", parce qu'on comprend bien que cette personne est "ailleurs", psychologiquement parlant.

Cordialement,