Matzeva - quand ?

toobs
Profile picture for user toobs
mar 28/03/2017 - 23:00

Kevod HaRabanim,
Pourquoi certains attendent 12 mois avant d'eriger un monument funeraire (matzeva) alors que d'autres le font immediatement apres les 7 jours?
Hodesh tov

Rav Sam Elikan
jeu 30/03/2017 - 05:39

Shalom,

Il s'agit tout simplement de différents usages.

1. Certains - suivant les enseignements kabbalistiques du Ari - le font tout de suite après la shiva, pour des raisons ésotériques, que je ne saurai énoncer ici. On dira juste que le plus vite est le mieux, en l'honneur du défunt.

2. D'autres à la fin des shloshim (30 jours).
Pour des raisons kabbalistiques aussi - liées au fait qu'il ne faut pas s'occuper de cela dans le mois, mais il faut tout de même le faire au plus vite.

3. D'aucuns - après les douze mois.

La raison à cela est que la pierre tombale (la matzeva) ou monument funéraire, comme vous dites, est faite en l'honneur du/de la défunt/e.
Or, pendant les 12 premiers mois, selon certaines traditions rabbiniques, la personne décédée "est jugée" et donc ce ne serait pas le moment de faire des choses pour son "honneur", avec des "monuments prestigieux".

Le Rav Israël Méïr Lau articule cela élégamment dans son livre "Yehadout - Halah'a leMa'asseh" (s.v. hakamat matzeva) :

"De la même manière que nos Sages ont institué une interdiction d'honneur sur les habits du défunt, lors de son dernier chemin (= tout le monde est revêtu d'un habit simple, blanc / d'un talit - ndtr.) ; car on ne distingue pas (=devant la mort - ndtr.) le pauvre et le riche - ainsi il est normal de ne pas avoir pour usage de dépenser des sommes colossales pour une "matzeva" tape-à-l’œil, tant dans sa taille que dans sa forme. Il faudrait éviter les "concours" pour ce sujet, pouvant devenir très difficile et alourdissant pour les plus démunis. Il serait bon d'apprendre, pour cela, de Tzahal - tous ses martyrs ont droit à une "matzeva" simple et identique. Il n'y a pas de différence entre les pierres tombales d'un général et d'un simple soldat".

Une autre raison est donnée à cela et c'est que la pierre tombale aurait pour but de se rappeler du défunt - or durant les douze premiers mois, on s'en rappelle, on en n'aurait donc pas encore besoin (cf. TB Pessah'im 54b - de là on apprend également (Rambam, hil. Avel 13,10), qu'il est permis de dire un "hesped" (éloge funéraire) seulement pendant les douze premiers mois suivant le décès).

Cordialement,