Conversation 5871 - Cacheriser le lave-vaisselle pour pessah'

Anonyme
Jeudi 17 avril 2003 - 23:00

question purement theorique:

le rav ovadia yossef ecrit dans ses alakhot de pessah que pour casheriser un lave vaisselle, il faut evidement le nettoyer correctement, mais aussi le faire tourner a vide apres 24 heures, chose etonnante...
j'ai ouie dire que le rav aviner tranchait de la meme maniere.

je m'explique: dans le principe,les 24 heures d'attente servent a donner un taam lifgam au "isour" absorbe par les parois d'un ustensile, et la agala a en faire sortir ce "isour".
mais dans le cas du lave vaisselle, je n'en vois vraiment pas l'utilite. en effet, des les 1ere minutes du lavage, est projete au doeur de la vaisselle du savon, de telle sorte que le hamets suppose rentrer dans les paroies et ainsi etre considere comme "noten taam", recoit tout de suite du "taam lifgam". donc quel est l'interet d'attendre 24 heure??? de plus, lors du 2eme lavage de vaisselle (pendant pessah) le noten taam qui sort des paroies et devient par ailleurs nat bar nat, si je ne m'abuse, recois a son tour du savon. de telle sorte que si le 1er lavage n'avait pas deteriorer le gout, il n'y a la plus le moindre soupcon a avoir. donc pourquoi le faire tourner a vide et plus ou moins simuler une agala???
tout ceci sachant que du hamets inconsommable du tout, n'est plus considere comme hamets!! il ne serait donc pas necessaire dele craindre!!

ne vous meprennez pas: je ne remets pas en cause le psak du rav ovadia yossef ni celui du rav aviner, et je ne possede pas non plus de lave vaisselle. c'est juste pour comprendre....

ps: je n'ai pu regarder dans les commentaire du yalkout yossef parce que je n'en possede pas... j'ai trouve cette alakha dans la agada hazon ovadia, ou un resume des ilkhot pessah est presente.

je me presse, shabbat va rentrer...
pessah casher vesameah!

Rav S.D. Botschko
Dimanche 15 juin 2003 - 23:00

En fait le Choulh'an Aroukh tranche que'il n'est pas nécessaire d'attendre 24 heures lorsqu'on cachérise pour Pessah' avant que le Hamets ne soit interdit. (O.H. 552,1)
La raison est la suivante.
S'il faut attendre 24 heures normalement c'est parceque l'on craint que l'interdit absorbé par les parois sortent et rentrent comme il est sorti et interdit à nouveau la casserole.
Mais après 24 heures, on ne craint pas cela, car ce qui sort a un mauvait goût et n'a donc pas la force d'interdire la casserole.
En ce qui concerne Pessah' on n'a en principe pas besoin d'attendre 24 heures. En effet, le Hamets avant Pessah' n'est pas encore interdit,. Aussi, on est moins sévère et on considère que seul du Hamets effectif peut rendre Hamets la casserole. Aussi, le goût du Hamets qui sort par la Hagala ne peut pas interdire la casserole.

Malgré tout, en pratique, on attend 24 heures parce que l'on craint que l'on cachérise en même temps des ustensiles lait avec viande. (Hazon Ovadia page 82) Mais ce n'est pas une obligation et le Rav Ovadia ne dit pas autrement.

En ce qui concerne le savon, nombreux sont les décisionnaires qui pensent que le savon ne peut pas rendre pagoum ce qui est déjà absorbé. (Commentateurs sur Choulh'an Aroukh 95,4)

Anonyme
Dimanche 27 avril 2003 - 23:00

Je suis juif français.
Depuis plusieurs années le dépliant du consistoire indiquait que le lave vaisselle était interdit à Pessah.
Depuis peu des écrits sortent en indiquant que l'on peut le cachériser, mais que c'est une procédure compliquée et qu'il vaut mieux s'en abstenir ou demander à un rabbin.
Qu'en est-il exactement ?

Rav Elyakim Simsovic
Dimanche 25 mai 2003 - 23:00

En Israël, on cachérise le lave vaisselle pour Pessah de la manière suivante :
1. on ôte les bacs, on effectue un lavage à haute température à vide après avoir changé filtres et joints.
2. on trempe les bacs dans de l'eau bouillante (haguala) - certains préfèrent avoir des bacs de rechange pour pessah.
Si le Consistoire a des réserves à ce sujet, il faut en principe vous conformer aux coutumes locales. Vous pouvez demander que le le rabbin du Consistoire vous explique les raisons de ses positions à ce sujet. (Il n'est pas interdit d'apprendre).