Des emails d'activation de comptes sont envoyés à nos utilisateurs. Vérifiez aussi dans votre dossier Spam / Courrier Indésirable ! Si vous n'avez pas reçu de mail contactez-nous à l'aide du lien ci-dessus.
Si notre message se trouve dans le dossier Spam, nous vous serions reconnaissants de le marquer comme "non-spam" (ou autre mention équivalente) afin de nous aider à atteindre les autres utilisateurs de Cheela.

Netoure Karta

Élie94600
Profile picture for user Élie94600
mar 02/09/2014 - 23:00
Bonjour je regardais la conversation sur le sujet 32418 et je me demandais si le Talmud de Babylone disait vraiment qu'il ne faut pas immigrer en masse, forcer la fin de l'exil etc ...? Si oui pourquoi le faisons nous? Merci de me répondre car j'envisage sérieusement l'Alya ...

--
Question envoyée via l'application ipad
Yossef Levran
sam 11/04/2015 - 23:19
La question des trois serments a été traitée en details par de nombreux commentateurs et je vais essayer de résumer:

La Gémara de Ketouvot (111a) traite des versets du cantique des cantiques:
Je vous en conjure, ô filles de Jérusalem, par les biches et les gazelles des champs : n'éveillez pas, ne provoquez pas l'amour, avant qu'il le veuille. (2, 7)
Je vous en conjure, ô filles de Jérusalem, par les biches ou les gazelles des champs : n'éveillez pas, ne provoquez pas l'amour, avant qu'il le veuille ! (3, 5)
Je vous conjure, filles de Jérusalem, n'éveillez pas, ne provoquez pas l'amour avant qu'il le veuille. (8, 4)

La Guemara cite alors l'enseignement de Rabbi Yossi ben Hanina:
Quel est le but de ces trois adjurations ? Un, qu'Israël ne montera pas en muraille (de force). Deux, le Saint, béni soit-Il, a fait jurer à Israël de ne pas se rebeller contre les nations du monde. Trois, le Saint, béni soit-Il, a fait jurer aux nations de ne pas opprimer Israël trop durement.

Comme nous le savons le rabbi de Satmer a utilisé ce passage du talmud pour condamner le sionisme. Mais beaucoup ont contredit ses paroles:

1) La principal argument se base sur le fait que le talmud ne compile pas que des enseignements pratiques (hala'ha) mais aussi des textes symboliques (midrach, agada), C'est-à-dire des paraboles et des images dont leur but n'est pas la pratique mais la compréhension. Les commentateurs du talmud ont oeuvré pour définir quel enseignement a un but pratique et lequel à but philosophique, théologique etc. En ce qui concerne cet enseignement, il n'a été retenu dans aucun des livres des décisionnaires médiévaux (Maimonide, Rif, Roch , Nahmanide, Rachba, Ritva, Meiri) sur lesquels toute la hala'ha se base .

2) Meme si quelqu'un venait à penser qu'il s'agit d'un enseignement pratique, le fait que tous les maitres de la tradition ne l'ont pas rammené dans leur livres nous montre qu'il contredit d'autres enseignements pratiques qui ont eux été retenus par la tradition. Par exemple cet interdit viendrait à l'encontre de la Mitzva de conquérir Israel qui elle est acceptée comme explique Nahmanide. Il soutient en effet qu'il incombe aux Juifs de chaque génération de tenter de conquérir la terre que Dieu a donnée aux Patriarches, en vertu de Nombres 33:53 « Vous conquerrez ainsi le pays et vous vous y établirez car c'est à vous que je le donne à titre de possession ». Il faudrait donc comprendre que les propos de Rabbi Yossi ben Hanina n'ont pas été retenus par la hala'ha.

3) L'interdit est de monter en Israel en "muraille" c'est-à-dire tout le peuple en meme temps comme à l'époque de Josué. Le sionisme quant à lui s'est déroulé en plusieurs étapes.

Il existe d'autres réponses mais ce sont les principales. Pour ma part je me reconnais dans la première réponse. En effet il m'a l'air évident qu'il s'agit d'une agada qui vient nous apprendre quelque chose de profond. En effet ces trois serments sont une sorte de "passeport" pour les juifs qui partent en exil. En d'autres mots, Dieu nous explique quels seront les signes distinctifs de l'Exil. Et au contraire quand nous voyons que ce meme Exil ne fonctionne plus d'après ces propriétés, c'est le signe que le "visa" est fini et qu'il faut sortir de l'exil. De cette façon le Maharal ('hidouché agadot ketouvot) explique ce passage du talmud et dit que si il y a une occasion de monter en tant que "muraille" c'est le signe que le décret est terminé.

En résumé, ces trois serments ne constituent pas une condamnation du sionisme mais au contraire ils le rendent légitime.

Bivracha.