Divorcer de son fils

arale
Profile picture for user arale
mar 16/06/2015 - 23:00
Kvod Harabanim,

Quelqu'un a un fils qui lui fait de la peine et honte. Il veut s'en distancier.

Peut-il halachikement libérer son fils des devoirs qu'il a envers lui de son vivant et après sa mort ( les rites du deuil) ?

Cordial Chalom
Emmanuel Bloch
mer 17/06/2015 - 19:12
Chalom,

En grande partie oui, mais pas completement.

Ainsi, un parent peut choisir de renoncer aux obligations de respect et d'amour qui lui sont dues par son enfant (Yoreh Deah 240:19; chou"t rivash 220; Igrot Moshe, Yoreh Deah 1:133; Birkei Yossef, Yoreh Deah 240:13; mais voyez le Sefer Hassidim 673).

Mais l'enfant, meme libere de ses obligations, accomplit toutefois une mitsva s'il continue a les accomplir independamment (cf. chou"t haradbaz 1:554 citee dans les gloses de R. Akiva Eiger).

Par contre, le parent ne peut toutefois permettre a un enfant de se comporter envers lui de maniere humiliante ou blessante. Et une requete de ne pas reciter le kadish apres la mort doit etre ignoree par l'enfant (cf. entre autres Yabia Omer 6 Yoreh Deah 31:4; Cho'el ou Mechiv 3:259; mais cf. aussi Piskei Techouva Yoreh Deah 334:1 pour un avis contraire).

Maintenant, a part le cote halakhique, il y a le cote humain; vous ne nous donnez aucune indication sur ce qui se passe reellement, mais je souhaite et prie qu'il ne soit jamais necessaire d'en arriver a de telles extremites, et que pere et fils fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour maintenir ouvert un dialogue sincere et respectueux, malgre les divergences.