L'oeuf ou la poule?

mbrc
mar 05/07/2016 - 23:00
Bonjour bonjour,

Dans les 10 paroles, "souviens toi du jour du chabbos pour le sanctifier".

Rachi dit en gros a la fin : si une occasion de belle chose rencontrée en semaine, consacre le pour chabbos.

Ne pensez vous pas que la vie - étant une suite de propositions qui se succèdent - les nouvelles belles choses rencontrées en semaine sont peut être proposées par le Créateur pour observer si on décide ou non de le consacrer pour chabbos ?

Qu'est-qu'on appelle une belle chose ?

Si la force du chabbos profite à la semaine qui suit, il semblerait alors que les belles choses de la semaine d'avant profitent au chabos.

Du coup qui alimente qui ?
Rav Sam Elikan
mar 19/07/2016 - 06:49
Shalom,
Je ne suis pas certain d'avoir bien compris votre question.
1. Rashi sur Shemot (20,8) dit effectivement qu'il est bon de préparer les bonnes choses qui "se proposent" (nizdamène) en semaine pour le shabat. Mais ce sont des propos plutôt "étranges".
En effet, le Ramban note (ad loc) que c'est contraire à la halah'a ! Puisque Beit Hillel (TB Beitza 15) affirme que si l'on trouve un bel aliment qui a l'air bon on peut le manger tout de suite, alors que Beit Shamai pense qu'il faut le garder pour shabat et a priori, la halah'a suit Beit Hillel...
Le Re'em, pour justifier Rashi, explique que la discussion talmudique entre Beit Hillel et Beit Shamai ne touche qu'un aliment, alors qu'ici on parle d'un objet.
Le Siftei H'ah'amim quant à lui explique que la halah'a suit Beit Shamai, sauf qu'Hillel avait une autre habitude, il faisait tellement confiance à D'ieu qu'il était sûr que d'ici Shabat il aurait mieux.
Mais ces propos de Rashi restent pour le moins étonnant, je vous l'accorde.

2. Une belle chose - c'est subjectif (cf. TB Ketouvot 17a).

3. Le Zohar dit que le Shabat "alimente" la semaine d'avant et d'après de mardi à mardi. Mais cela mérite plus ample réflexion.

Cordialement,