Saint vin

mick636
Profile picture for user mick636
mer 24/08/2016 - 23:00
81225
Si le vin était utilisé au Temple, il l'était aussi dans les rituels païens(d'où les interdictions liés au vin du non juif).
Le chabbat qui est appelé oth, et donc est quelque chose d'intime entre Dieu et Israël(d'où l'interdiction à un non juif de faire chabbat complètement) se voit consacré par une boisson dont se servaient aussi les idolâtres. C'est cela que je trouve gênant.
La Kédoucha, qu'on traduit improprement par saint, est quelque chose de spécifique, de réserver et donc le vin ne représente pas cela.
Il est a noté aussi que le jus de raisin a le même statuts (même braha, même utilisation) que le vin alors qu'il n'en a pas la même "importance" (à l'inverse de certaines liqueurs).
Rav Sam Elikan
ven 26/08/2016 - 05:00
Shalom,

1. On voit bien que de nombreux éléments présents chez les idolâtres sont repris par la Torah "vers la kedousha", comme le note notamment le Rambam à propos des sacrifices dans le Moreh Nevouh'im (III,32), ou le Ari Hakadosh lorsqu'il parle de "faire monter les étincelles de sainteté" (cf. Maguid Devarav LeYaakov, éd. Shatz-Oppenheimer, §87 que c'est en sanctifiant le shabat que nous faisons "monter les étincelles divines" et amenons le "plaisir Divin" (ta'anoug) dans le monde).

Le vin n'est pas spécifique au shabat mais à la sanctification - le verre de vin empli représentant la bénédiction divine.

2. La kedousha n'est pas uniquement le fait de réserver quelque chose, c'est un concept plus large. Il y a plusieurs réponses sur le site qui en parlent. Mais je suis d'accord que le terme de "saint" est loin d'être suffisant.

3. Le jus de raisin pour le kidoush - ce n'est pas évident, l'avis des Rabbanim Eliyashiv et Kaniewsky est qu'on ne doit pas a priori faire le kidoush ou le havadala sur du jus de raisin, mais seulement sur du vin.
Le Rav Sternbuch (resp. Teshouvot veHanhagot OH IV, §69) dit qu' a priori, il vaut mieux mélanger un quart de verre de vin avec le jus de raisin.
Le Rav S.Z. Auerbach (resp. Minh'at Shelomo I, §4) explique quant à lui que l'on peut faire kidoush/havdala sur du jus de raisin car ce dernier peut potentiellement devenir vin, alors même qu'il n'en est pas pour l'instant.

Shabat shalom.
Cordialement,